Eydoux Henri-Paul - En Plein Londres... Un Temple de Mithra


Auteur : Eydoux Henri-Paul
Ouvrage : En Plein Londres... Un Temple de Mithra
Année : 1967

Lien de téléchargement : Eydoux_Henri-Paul_-_En_Plein_Londres_Un_Temple_de_Mithra.zip

Les guerres, détruisant cruellement le présent, mettent parfois à nu des pages enfouies de l’histoire. Bien qu’ils souhaitent de toutes autres méthodes d’investigation, les archéologues y trouvent leur compte. En Allemagne, l’anéantissement du centre de Cologne a entraîné de grandes découvertes. En France, la destruction de quartiers et de maisons à Marseille, Strasbourg, Amiens, a laissé le champ libre à d’importantes recherches sur le passé antique de ces villes. En Angleterre, les terribles bombardements de Londres ont permis de mettre au jour des vestiges de Londinium — le Londres romain. Ceux-ci, la plupart dans Les fouilles du temple de Mithra vues de l’Ouest. la Cité, étaient écrasés sous de lourdes constructions qui ne laissaient aucun espoir de les retrouver un jour. En 1954, une grande société — « la Legenland Property Company « — entreprit de construire, sur l’emplacement d’immeubles dévastés, un building de quatorze étages à usage de bureau. Le site, connu sous le nom de Bucklersbury House, est en plein coeur de la Cité, entre deux rues bien connues : la Queen Victoria Street, qui va du pont de Blackfriars à Manson House (la résidence du lord-maire) et au Royal Exchange, et, d’autre part, la Cannon street, qui partant de la cathédrale Saint-Paul, permet d’atteindre directement le Pont de Londres et la Tower, la fameuse « Tour de Londres ». Ces deux rues sont coupées par Walbrook, une artère qui doit son nom à une petite rivière, aujourd’hui enterrée, tout comme la Bièvre ou le ruisseau de la Grange-Batelière à Parts. On savait que ce cours d’eau, naturellement à ciel ouvert à l’époque romaine, y avait joué un rôle important. On avait, au siècle dernier, trouvé sur En Plein Londres... Un temple de MITHRA Par Henri-Paul Eydouxses rives les restes d’un grand bâtiment antique, dont l’exploration n’avait malheureusement pu être poursuivie en raison des travaux de voirie et de construction. De même, quand la Queen Victoria Street avait été, en 1869, percée à travers le vieux Londres, on avait découvert notamment une grande mosaïque romaine. C’était donc sur un site chargé de promesses archéologiques qu’allait se construire l’immeuble de quatorze étages. Il fallait, pour en faire les fondations, creuser profondément. Si des vestiges étaient recelés dans le sol, ils seraient nécessairement atteints par les pelleteuses. Le « Roman and Mediaeval London Excavation Council », toujours à l’affût des bribes du passé londonien, veillait jalousement. II avait placé sur le chantier une équipe de fouilles dirigée par W.F. Grimes, un grand spécialiste de l’Antiquité, aujourd’hui professeur d’archéologie à l’Université, aidé par sa femme, elle aussi archéologue, et avec la collaboration de Norman Cook, l’actuel curateur du Musée du Guildhall. UN IMMENSE PUBLIC S’INTERRESSE AUX TROUVAILLES Des recherches faites dans de telles conditions sont, on peut le penser, des plus difficiles. Même si les entrepreneur s ont respectueux des restes du passé passé, ils ont tenus par des délais impératifs et les puissants moyens mécaniques qu’ils emploient risquent de compromettre irrémédiablement les gisements L’équipe de W.F. Grimes avait obtenu les entrepreneurs un délai pour faire ses fouilles. Ce délai était tout près d’expirer, Lorsque les restes d’un bâtiment important apparurent. Devrait-on abandonner leur dégagement, au demeurant difficile et peu spectaculaire ? Le 18 septembre, la terre livra une sculpture fort belle : une tête d’homme grandeur nature ; elle était coiffée d’un bonnet phrygien. C’était là l’indice certain d’un culte de Mithra, ce dieu venu des montagnes de Phrygie, qui fut vénéré à travers tout l’empire romain. D’ailleurs, on avait mis au jour dans les parages, au siècle dernier, un relief mithraïque offert par un certain Upius Silanus, vétéran de la IIe légion Augusta, qui tenait garnison en Angleterre. ...

1578 reads

Books

You might also like

Isherwood H. B. - Racial integration

Author : Isherwood H. B. Title : Racial integration The rising tide of colour Year : 1966 Link...

Continue reading

Stevens Richard P. - American zionism and U.S. foreign policy 1942-1947

Author : Stevens Richard P. Title : American zionism and U.S. foreign policy 1942-1947 Year : 1962...

Continue reading

Guépin Reinout - One eye in the land of the blind

Author : Guépin Reinout Title : One eye in the land of the blind The rediscovery of aether Based on...

Continue reading



Donate


Balder Ex-Libris
Review of books rare and missing


Balder Ex-Libris