Bernage Georges - Prénoms normands et vikings


Auteur : Bernage Georges
Ouvrage : Prénoms normands et vikings
Année : 1981

Lien de téléchargement : Bernage_Georges_-_Prenoms_normands_et_vikings.zip

Pourquoi ce guide ? La Normandie a une identité bien marquée, pour les Normands euxmêmes, mais surtout pour les « Horzains », les non-Normands, c’est le « Pays des Hommes du Nord ». Dans cette période de retour aux sources où toute différence est richesse, ce qui fait la particularité d’un pays, d’une région, est mis en valeur. L’âme de la culture normande c’est cet héritage nordique. C’est ainsi que le grand poète normand Louis Beuve a incité ses compatriotes à retrouver les noms des ancêtres : « Normands ! prenez ces noms de découvreurs de mondes ! À vos filles aussi donnez ces noms guerriers des princesses du Nord mirant leur tresses blondes dans la luisante épée et les longs boucliers ! (...) Ah ! qu’ils sont fiers ces noms respirant les rafales : bijoux, toujours vivants, tombés de nos sagas ! » C’est le 28 décembre 1930, pour le baptême du petit Rolf Thorin en l’église Saint-Joseph des Mielles de Tourlaville (près de Cherbourg), que le grand poète populaire du Cotentin présente cette exhortation dans un texte intitulé « Toast Viking », « en l’honneur de sa soeur Freya, de son frère Harald et de leurs père et mère vaillants : Monsieur et Madame Gaston Thorin ». Dans le même poème il disait : « Freya, Harald et Rolf : Beauté, Vaillance et Gloire, comme le diadème au front du Souverain, vos noms se sont placés sur celui de Thorin ! » et « Non, vous ne voudrez pas que votre Normandie mente à son nom du Nord » ; « O Rolf, reviens gagner ta seconde victoire ! Couronne les Turold, les Hasting, les Burvingt, de ces joyaux brillants choisis par les Thorin ! » Ces « brillants joyaux » sont les prénoms scandinaves que doivent porter les jeunes Normands pour ne pas « mentir à leur nom du Nord ». Et les petits enfants de Louis Beuve porteront ces noms venus du Nord : Erik, Hilde, Harold, Olaf. Les fidèles de Louis Beuve, nombreux en Cotentin qui est une terre de Tradition, donneront à leurs enfants des « noms du Nord ». Que ce soit à Rocheville chez Albert Postel : Erik, Hilda et Freya ; à Saint-Jacques de Néhou chez Alphonse et Marthe Hamel : Oswald, Erik, Hilde, Walfrid, etc. À Cherbourg et dans sa région on trouve des prénoms tels que : Harald, Snorri, Solveig, Brunhilde, Olav, Sigfrid, RaIs, Biarni, Nordahl, Gunhild et même Heimdal !... Grâce à l’ascendant de Louis Beuve, c’est surtout en Cotentin que l’on trouve de tels prénoms « enracinés ». Ailleurs en Normandie fleurissent surtout les « Erik » et les « Mathilde » ou même les « Cédric » (forme normande du nom scandinave « Sigtrygg » qui signifie « confiant en la victoire »). Mais beaucoup de parents cherchent à donner de tels noms à leurs enfants sans pouvoir trouver la documentation qui permettraient d’en choisir ; c’est ainsi que, sans grand effort de mise en place, ont été vendus 2 000 exemplaires du « Nordisk Kalender » (calendrier nordique) publié en 1972 par la revue Heimdal. Pour contribuer à l’oeuvre entreprise par Louis Beuve et à l’intérêt grandissant du public, la publication d’un tel guide devenait nécessaire. Mais avant d’aborder les prénoms, étudions l’origine des noms propres normands, des noms de famille. Une tradition millénaire, les noms de famille normands On connaît bien les noms que portèrent les Normands au cours des âges. Lorsqu’arrivent les Vikings le long des côtes de Neustrie, la quasi totalité des noms portés par la population du Nord de la France est germanique, d’origine franque. Le Polyptique de l’abbé Irminon qui date du début du IXe siècle comporte 10 000 noms de personnes sur lesquels seuls 800 ne sont pas d’origine franque (romains, chrétiens ou autres), ce qui a fait dire au grand savant Normand que fut Jean Adigard des Gautries : « Les noms francs que les conquérants, lorsqu’ils se sont établis en Neustrie, y ont trouvé d’un emploi absolument général parmi les populations chrétiennes et qui leur ont été naturellement attribués comme noms de baptême à la place de leurs noms scandinaves. » (Les noms de personnes scandinaves en Normandie de 911 à 1066, p. 26). C’est ainsi que nous trouverons ces deux courants nordiques – le courant franc et le courant scandinave – bien attestés dans les noms de famille normands. Les noms d’origine franque sont fort nombreux comme nous le verrons dans la liste que nous donnons des noms de famille normands : Baudoin, Baudry, Garnier, Geffroy, Godefroy, Gonfroy, Gonthier, Guilbert, Guillaume, Hardouin, Herbert, Rioult, etc. On y trouve aussi un bon contingent de noms d’origine scandinave : Anquetil, Angot, Burnouf, Gounouf, Hastain, Havard, Ingouf, Onfroy, Osmond, Osouf, Quetil, Théroulde, Tostain, Tourquetil, Troude, Turgot, Turgis, Néel, Yver, Gaument, Brument, etc. Les matronymes y sont aussi fort nombreux : Jeanne, Marie, Mahaut, Mabire, Sébire, Madeleine, etc. Preuve d’un libéralisme pour la situation de « mère célibataire » en Normandie qu’ailleurs, plus probablement un héritage scandinave. Les noms en « Le » sont une autre particularité des noms normands : Leblanc, Lecacheux, Leclerc, Lebigot, etc. On trouve enfin les habituels surnoms d’origine romane : Héricier, Heuze, etc. ...

1586 reads

Books

You might also like

Pennick Nigel - The celtic cross

Author : Pennick Nigel Title : The celtic cross An illustrated history and celebration Year : 1997...

Continue reading

Pennick Nigel - Witchcraft and secret societies of rural England

Author : Pennick Nigel Title : Witchcraft and secret societies of rural England The magic of...

Continue reading

Pennick Nigel - Sacred geometry

Author : Pennick Nigel Title : Sacred geometry Symbolism and purpose in religious structures Year :...

Continue reading



Donate


Balder Ex-Libris
Review of books rare and missing


Balder Ex-Libris