Le survivaliste Bienvenue en enfer


Auteur : Anonyme
Ouvrage : Le survivaliste Bienvenue en enfer Si la vie était un jeu… la seule règle serait de survivre
Année : *

Lien de téléchargement : Le_survivaliste_Bienvenue_en_enfer.zip

L’homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l’effondrement de la Bosnie en 1992. Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d’une survie urbaine crue et pragmatique. L’échange est long, et ce qui est présenté ici n’est qu’une ligne droite pouvant nous faire conscientiser certaines lacunes, ou encore remettre en cause certaines idées quant à l’effondrement de la normalité dans un univers urbain. L’avantage de ce retour d’expérience, est qu’il est bâtit sur un questionnement purement survivaliste issu du forum « Survivalist Boards », et que l’orientation de l’entretien est donc extrêmement ciblé sur les réalités d’une survie urbaine durant un effondrement de la normalité. Même si ce témoignage reste d’une situation extrême, il nous permet d’entrevoir certaines réalités, et de rétablir une certaine priorité au sein de nos préparations. Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 à 1995. Pendant 1 an, j’ai vécu et survécu dans une ville de 60 000 habitants sans électricité, sans pétrole, sans eau courante, sans services traditionnels de distribution de nourriture et de consommables, et sans aucune organisation gouvernementale. Notre ville était encerclée par des forces armées pendant 1 an, et dans cette ville, c’était la merde. Nous n’avions pas de police ou d’armée organisée… il y avait des groupes armés, et ceux qui étaient armés défendaient leurs maisons et leurs familles. Quand tout a commencé, certains d’entre nous étaient mieux préparés que d’autres, mais la plupart des familles voisines n’avaient de la nourriture que pour quelques jours. Certains d’entre nous avaient des pistolets, et très peu étaient ceux qui avaient des AK47 et des fusils. Apres 1 ou 2 mois, les gangs ont commencés leur destruction : les hôpitaux par exemple, se sont rapidement transformés en abattoirs. Les forces de police n’étaient plus présentent, et l’absentéisme du personnel hospitalier était de plus de 80 %. J’ai eu de la chance, ma famille était large à cette époque (15 membres dans une grande maison, 6 pistolets, 3 AK47), et donc nous avons survécu… tout du moins la plupart d’entre nous. Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat - Rations de combat) tous les 10 jours pour aider les villes encerclées comme la notre, mais ce n’était jamais assez. Quelques maisons avaient des petits jardins potager, mais la plupart n’en avaient pas. ...

1740 reads


You might also like

Greene Liz - Saturn

Author : Greene Liz Title : Saturn A new look at an old devil Year : 1976 Link download :...

Continue reading

Engel Randy - The rite of sodomy

Author : Engel Randy Title : The rite of sodomy Homosexuality and the Roman Catholic Church Year :...

Continue reading

Why are jews leading the Alt-Right and White Nationalist movements ?

Author : Christians for truth Title : Why are jews leading the Alt-Right and White Nationalist...

Continue reading



Donate


Balder Ex-Libris
Review of books rare and missing


Balder Ex-Libris