Auteurs : Simon Albert - Badmann J.Ch.
Ouvrage : Les années perdues... Histoire vécue par un incorporé de force dans la Wehrmacht (armée allemande) et ancien prisonnier du camp de Tambow en Russie
Année : 2005

Lien de téléchargement : Simon_Albert_-_Les_annees_perdues.zip

Le début en 1933. Tout commence en septembre 1933. Hitler s’empare du pouvoir. J’ai 10 ans, 2 jeunes frères de 5 et 2 ans. Mon père a 40 ans et ma mère 33. Jusqu’à 14 ans je vais à l’école primaire d’Attenschwiller, charmant petit village en Alsace du sud. En 1937, par un beau matin, mon oncle François, contremaître en maçonnerie vient trouver mes parents et demande à mon père si je ne veux pas l’accompagner pour travailler sur les fortifications de la ligne Maginot à 6 kilomètres à l’ouest du village. « Tu achètes un vélo à ton fils et nous ferons le déplacement ensemble, dit-il à mon père». Ce dernier me procure un vélo et je les suis tous les jours au travail. Au début je suis l’apprenti, plus tard j’actionne les bétonneuses. Mon père, menuisier, s’occupe des charpentes et des coffrages. Je travaille surtout près du lieu dit «le Césarhof» sur la route de Ferrette. Ferrette est une petite cité médiévale, un des berceaux de la dynastie des Habsbourg. Des ingénieurs militaires supervisent les travaux et c’est donc très jeune que je suis en contact avec le monde militaire. A partir de 1936 les troupes françaises commencent à se cantonner dans la région et surtout près des fortifications en construction qui se trouvent à une quinzaine de kilomètres de la frontière allemande. Les premières rumeurs de guerre circulent, mais nous les jeunes, ne prenons pas cela trop au sérieux. Nous sommes plutôt contents de voir ces soldats avec tout leur matériel. Cela nous amuse. Nous sommes trop jeunes pour imaginer ce qui allait arriver. ...